Miss Démocratie #1

Par

jan 13, 2017 #A la une, #News 0 Commentaire

Le Grand Débat de #PlaceToDO animé par Stéphane Paoli pendant le sommet pour un partenariat pour un Gouvernement Ouvert, les 8 et 9 décembre au Palais de L’Iéna. Le débat est ouvert par Lauréline Kuntz, humoriste, poète et slameuse avec son texte « Miss Démocratie » (1er texte sur 3 interventions). « Le système représentatif électif est-il dépassé? » Avec David Guez, co-fondateur de LaPrimaire.org, Pauline Véron, élue en charge de la participation citoyennne à la Mairie et Stephen Boucher, spécialiste des questions européennes.

Retrouvez le texte en vidéo lors du plateau mais aussi enregistré à part : ICI
Et dans sa version écrite, ça donne :

Miss Démocratie

Le Blues de Miss Démocratie

 

Quelle est l’espérance de vie d’un citoyen?
Que feraient les faibles s’ils en avaient la force ? Et les moyens?
Comment améliorer le fonctionnement de la société pour mettre un peu de beurre dans le pinard ?
Que répondriez-vous à cet homme qui dit vivre avec 5 femmes sans arriver à boucher tous les trous ?
Les utopies à force de suinter se sont-elles émoussées ?
La matière grise des footballeurs est-elle toute concentrée dans leurs pieds?
On est pas bien la décontracté du plan épargne, on capitalisera quand on aura envie de capitaliser?
Goldman Sachs ! Mais où sont passées mes petites économies ?
Abstentionnaire ? Abstentionnaire ? Est-ce que j’ai une tête d’abstentionnaire ?
Derrière chaque grande femme y a-t-il eu un homme pour l’en empêcher ?
Les hommes avec un sexe immense sont-ils atteints de paralysie électorale?
Depuis quand est-ce que tout va mollo mollo ?
Depuis quand es-t-on contaminé aux extrêmes ?
Comment arrêter de se faire tondre la pelouse sur le dos ?
L’important c’est la victoire collective ou le but en solo ?
Faut-il s’indigner toujours ?
Quel âge a votre Rébellion ?
Etes-vous à jour de vos impocrisies ?
Depuis quand tout décline-t-on ?
Tu crois aux apocalypses, chéri ?
Qui a la main grise dans ce pays ?

Hélas le temps passe et mes idéaux s’affaissent !
Ah ciel quelle injustice ce monde qu’on ratisse et cette politique souillée, à la ramasse!
Moi, Miss démocratie, déprimée, accoudée au zinc du monde occidental
Entendez ma vieillesse et son râle ! Ma solitude et ma stupeur infinie !
Ah je veux sentir l’ivresse citoyenne me réincarner entre ses doigts de génie !

J’ai le blueees
J’ai le blueees du système représentatif électif !
Le Blues affectif effectif !
Je suis total déprimée ! Je veux me subprimer !
C’est le gros gros blues pour Miss démocratie
Je vous le dit !
Je suis complètement fractionné du référendum
Ravagé dans le bulbe, parasitée de l’intérieur, kaput, finie, Illégitime !

Mon système électif est dépassé! Je digère plus rien. J’ai des gaz de schiste !

Sur l’agora, en place publique, ma majorité invisible risible crisse
En panne de confiance, déçue, dans le creux de la crise !
Et moi, je suis down Jones ! Tête à l’envers !
Je pète plus les urnes, je suis en pleine crasse identitaire !
Je fais plus bander ! Je suis dévoyée !
J’ai le feu aux finances, une « Abstentionnite galopante » et une « Capitalismie aigüe » !
Je représente plus !
Les experts de la médecine technocratique me disent d’aller me faire voir chez les Grecs, les Madrilènes ou les Islandais !
J’ai le blues
Je suis molle
Je manque de projet !

En France,
Les dirigeants de la dirigitude, les cosanguins oligarchiques et leur dynasties dégénérées, potes des écoles des élites, squattent l’audimat depuis belle lurette dans un ballet façon mercato bonobo footbalistique !

Le peuuuuuple en peut plus, l’électeur en perte de re-père se rétracte, s’abstient, s’extrêmise, s’autarcise, bref s’en fout, lassé des frasques incessantes de ces infects incestes qui pervertissent mon bel outil démocratique !

La politique, aujourd’hui, c’est de la télé réalité, genre Bébéfmtv : « Les flashs crépitent, la foule ulule ! C’est la fête à Gudule ! »

C’est le gros coup de mou pour Miss Démocratie, ça je vous le dit !
Même la belle Europe, mon amie, a vendu mon âme aux lobbies
J’craque quarante de fièvre et plus d’énergie,
Brexit, Frexit, sexy fachos… Voilà tout ce que j’excite ?
Tu les sens mes flatulences sécuritaires ? Les votes contestataires ? Les relents de misères ?

Le peuple veut un papa, mâle alpha autoritaire, un pôpa protecteur !
Façon Poutine et sa p’tite moto, Trump et son p’tit hélico !
Et après quoi ? La groooosse fessée, le grand retour en arrière !
« Fais moi mal Donald, Donald, Donald, moi j’aime la politique qui fait boum !»

Tout ça à cause du sentiment des immunités amères, de la récession, du terrorisme et de la guerre !
Comme les narcotrafiquants des cartels, les entartés du bulbe et des partis avec leurs peurs, ils m’écartèlent.
Il suffit d’une crise, et leurs pupilles dilatées de désirs sécuritaires antimigratoires palpitent…
On a les muses, les mythes et les maux que l’on mérite.
La guerre pour imposer Miss Démocratie de travers, tararatatatatata, quelle connerie !
J’ai le blues…

Et pourtant …
Je sens frétiller un air
Citoyen, universel
Des idées qui titillent ma société civile
A la porte de l’Elysée, je les entends murmurer : « Justice sociale pour le peuple !  Liberté d’expression ! Rêve-évolution ! »

Citoyen !
Indigné, indigent, concerné, concerté, consterné, engagé, enragé, envoûté !
Tu veux pousser un coup de gueule ? Mener une réflexion ? Donner ta voix au chapitre et squatter le pupitre ?
Oh oui ! Vas-y ! Je n’attends que toi ! Prends-moi ! Soigne-moi !
A ton contact, citoyen lucide, je deviens « liquide liquide liquide » !

Tire-moi, tire-moi au sort l’élu de ton cœur, je ne veux plus être encumulée de mandats !
Marre des consensus mous, je veux du dur, de l’engagement !
Une société civile qui me fait péter l’urne, qui prend les devants !
Moi, Miss Démocratie, le passé je m’en tamponne le suffrage universel!
Citoyen ! Quand tu prends la parole, que tu te mouilles
que tu lèves ton doigt, toujours, je me réjouis, je suis Miss démocratie !
Je ne suis pas hystérique ! J’ai ma fleur sur les fusils !
Je suis miss démocratie, je te dis !
Tels des pantins, nus et désarmés, minorités si peu risibles que nous sommes, lassés de nos frustes processus électoraux démodés
Un jour, nous réinventerons des moyens nouveaux et pourfendrons la foule sous les huées et les cris, enfin lucides, debout, le jour ou la nuit, pour clamer haut et fort aujourd’hui le renouveau démocratie !

Qui a la main grise dans ce pays ?

© Lauréline Kuntz 2016.