Le Questionnaire Fou

LAURELINE KUNTZ ET LE QUESTIONNAIRE FOU

à la Nouvelle Seine les

VENDREDIS 28 AVRIL, 12 MAI,
23 JUIN, 30 JUIN
ET LE SAMEDI 17 JUIN

Réservations : Billet Reduc

2016 : SPECTACLE LAUREAT DU FONDS DE SOUTIEN SACD AUTEUR HUMOUR/ONE MAN SHOW (CATEGORIE CREATION)

De et avec Lauréline Kuntz. Mise en scène Cécile Camp. Lumières Pascal Noël. Avec la voix d’Olivier Breitman
Remerciements à Izabelle Annet, Jean-Charles Auria, Arthur Navellou, Aurélien Macquet et Ziad Atallah.

laureline-kuntz-le-questionnaire-fou-banniere

LE SPECTACLE

Facétieuse virile, coquette rentre-dedans, Lauréline propose un humour décapant.
Du feu d’artifice verbal aux personnages interprétés avec jubilation, elle croque des portraits lucides, chronique notre société et la politique, jongle avec la langue française. Son humour est fin, féroce et innovant, ses textes incisifs… Elle distord les mots comme personne pour multiplier les sens et dénoncer les stéréotypes.

Le spectacle est un tourbillon de paroles de références, de jeux de mots, d’allusions à l’actualité française dans une série de tableaux décalés menés tambour battant.

Pour tenter de répondre à la voix et aux questions du « Questionnaire Fou » qui la met au défi, Lauréline propose à chaque fois un texte. Elle se transforme, change de personnage constamment, passe de la chronique politique à l’interprétation d’un personnage ou d’une situation. Alors derrière l’humour, apparaissent en filigrane des problématiques pointues – hypocrisie de la religion avec la fausse Sainte Nitouche, satire du monde de la finance avec le « Trader Mou « (Je suis down Jones), superficialité de la médiatisation, sexualité, vieillesse, sans papiers ou politiques…  Le spectacle nous embarque crescendo dans une critique de la société « socio médiatico politique ». Il finit avec le « Questionnaire » de Lauréline au public, questions apparemment absurdes, jeux de mots et réflexions, on rit des double sens, puis on est interpellé.

Lauréline offre au spectateur une prouesse de sportive de haut niveau doublée d’un délire satirique avec ce « Questionnaire » qui n’hésite pas à être philosophique aussi.

Dans son avalanche de mots, Lauréline dégage une sacrée énergie mais aussi un vrai talent d’actrice. Une performance.
Miss Mot, terreur de l’humour, catcheuse du verbe, tout en finesse, c’est un poème.

LA NOTE DE MISE EN SCENE

Mettre en scène Lauréline Kuntz fut une surprise, une belle, un cadeau de début d’année 2015. Pour avoir auparavant interprété ses textes dans le « Kabaret Kuntz » et de plus les avoir joués avec elle, je savais que cette collaboration artistique serait forte et fructueuse alors j’ai accepté.
Une amie m’a dit : «Tu verras en mise en scène, tu travailles avec le corps de l’acteur, oui, mais aussi avec le corps de l’auteur.»Et c’était vrai! Face à moi l’actrice et l’auteure dans une belle schizophrénie! Parfois dans le même corps, parfois séparées, en osmose ou en conflit, Lauréline et Lauréline.
Chacune d’elles possède une personnalité multiple, des talents variés.
L’auteure, aussi bien chroniqueuse ironique face au social et à la politique, mais aussi satiriste de l’absurde, compulsive de la liste ou poète slameuse avec ses «mélangement des mots».
L’actrice, tant humoriste capable de performance verbale à la diction acérée que comédienne interprétant ses personnages avec une dimension théâtrale.
Je croyais devoir diriger un Seule en scène, je me suis retrouvée face à une foule!
Montrer toutes ses facettes, tous ses talents, tous ses corps. Faire évoluer Lauréline dans le monde de Kuntz.Mettre en forme et en mouvement ses univers, ses mots, ses possibles afin que cette hydre se transforme en une super-héroine capable de défier le « Questionnaire Fou ».
Finalement une Lauréline  au carré égal une Kuntz puissance mille.
Cécile Camp 2015.

Cécile Camp, comédienne signe ici sa première mise en scène.
Elle a notamment joué au théâtre  sous la direction de Jacques Vincey, Jean Lacornerie, Olivier Py, Marc Paquien, au cinéma avec Jean-Luc Godard dans  « Eloge de l’amour » ainsi que de nombreux rôles pour la télévision
www.cecilecamp.com 

PRESSE

LCI (Jt)
Coup de Coeur Culture de Christophe Combarrieu : La vidéo ICI
« Marathonienne du verbe et de l’humour. Un one woman show ébouriffant ! »

Webthéâtre
Gilles Costaz
« L’un des plus grands talents du seul en scène. »

La Montagne :
« Dans sa bouche, tout devient poésie. Spectacle de jonglerie verbale (…)  Avec son style bien à elle, d’acrobaties sémantiques en portraits au scalpel, la divine Lauréline Kuntz emporte tout le public dans sa folie tel un Raymond Devos. Quel personnage ! »

Sorties à Paris :
« Cette jeune femme est une funambule des mots (…) Une véritable obsédée textuelle ! »

Les Dernières Nouvelles d’Alsace
« De Prévert à la provocation, un spectacle ciselé, pointu, incisif et percutant. Diablement efficace. »

Théâtrothèque :
« Elle est drôle et surprenante, épatante même à bien des égards. Quel bonheur ! (…) C’est tout cela Lauréline, une force. Une force d’expression. Un spectacle poétique et jubilatoire. »

« Ça accélère, Lauréline Kuntz saute sur scène. Un corps de liane, un regard bleu acier : elle est drôle, étrange, claire et foutraque à la fois, elle est libre, elle vole, se joue des mots et de nous avec, on respire. »
Thierry de Carbonnières

« Une étonnante créature, Lauréline Kuntz fait un numéro d’équilibriste de la langue, sorte de Novarina rappeur qui jette sur le public des brandons enflammés de langage tandis que celui ci, époustouflé (..) rit ou retient son souffle face au grand cirque sexypoliticosociocultureux qui lui est jeté à la face. Les gens n’ont pas le même humour que moi, surtout les autres, dit elle. On applaudit ce talent d’auteur et de comédienne. »
Michel Azama

BANDE ANNONCE : ICI

 

LKNS-A4-web