Parcours Bio

laureline-kuntz-portraits-06

Miss Mot, terreur de l’humour, tout en finesse,
catcheuse du verbe, c’est un poème.

Lauréline Kuntz joue avec les mots comme elle respire.

« Regard bleu pervenche pétillant, cheveux bouclés bruns, visage ovale, longue silhouette mince. Une apparence très romantique et pourtant Lauréline Kuntz n’a rien d’évanescent et développe même une sacrée énergie verbale, une sacrée énergie tout court. »

« Son style : l’acrobatie sémantique à la Tardieu, la pétulance rigolote, le jeu de mot acéré et le verbe cru. Des textes lancés avec son flow de rappeuse aux personnages interprétés avec jubilation, elle croque des portraits lucides, chronique une époque avec son humour fin, féroce et innovant, pas con, entre Céline et Desproges. »

Et elle dénonce… tout !

C’est caustique, drôle, pétillant d’autodérision. La jeune femme s’autorise même à flirter avec la poésie car elle ne manque ni de vocabulaire, ni d’imagination, ni d’audace.

Lauréline grandit à Strasbourg.

Elle suit une formation au lycée avec le Théâtre National de Strasbourg (T.N.S.). Son Bac Théâtre en poche, elle quitte l’Alsace et se lance dans des études théâtrales à la Sorbonne. Elle explore les ateliers d’art dramatique de la capitale, fait ses premiers pas en écriture et sur scène dans la Leçon, Danser à Lughnasa, L’Atelier ou à la télévision.

En 2004, elle décroche un DEA d’études théâtrales, elle est lectrice pour l’émission littéraire
« Esprits Libres » animée par Guillaume Durand et publie dans des revues théâtrales.

Fin 2006, elle découvre le Slam : c’est le déclic ! La contrainte d’écrire chaque semaine de nouveaux textes courts et percutants est une révélation pour Lauréline. De sa rencontre inattendue avec le Slam, grâce à un ami qui lui fait connaitre les Café-Slam, elle garde des souvenirs déterminants d’autant qu’à sa propre surprise elle fait gagner son équipe aux championnats de France de Slam. 

En Juin 2007, elle remporte avec son équipe le « Championnat de France de Slam » à la MC 93 de Bobigny.

Victoire grâce, notamment, au slam qui l’a faite connaître, « Dixlesic », exercice virtuose de rapidité et de jeu avec les mots. Dans cet élan et suite à sa collaboration avec la metteur en scène Anne Torrès, elle trouve l’impulsion pour construire un premier spectacle.

En 2007, Lauréline crée « Dixlesic » au Point Virgule.

Ce spectacle, suite de poèmes noirs, caustiques et drôles, attire immédiatement l’attention. Elle le joue avec succès du Point Virgule au Festival Juste pour Rire avec Florence Foresti et en province. En 2008, sa rencontre avec le metteur en scène Rodolphe Sand donne lieu à la version définitive de « Dixlesic » présentée lors du Festival d’Avignon (2008 et 2009), au Théâtre de Dix Heures à Paris (2009) et en tournée.

Avec « Dixlesic », elle impose d’emblée un style de jeu et une plume atypique.

En 2008, Lauréline tourne au cinéma dans « La Ligne Blanche » d’Olivier Torrès.

De 2009 à 2011, elle répond aux invitations de festivals internationaux de littérature ou de Slam (Berlin, Beyrouth, Venise…) tout en écrivant son nouveau spectacle mis en scène par Virginie Berthier. Elle anime des ateliers de théâtre, d’improvisation, de prise de parole publique, d’écriture ou de Slam en France et à l’étranger.

En mars 2010 « Miss Crise » voit le jour sur la scène du Théâtre 14.

En 2011, le spectacle, regard décapant sur la société contemporaine, est présenté au Centre Culturel Français à Beyrouth, Liban, en ouverture du mois de la Francophonie, aux Trois Baudets pour le Festival Dis-moi dix mots, au Point Virgule à Paris, au festival Performance d’Acteur à Cannes.

En décembre 2010, elle est lauréate du fonds « Auteur Humour/One Man Show » de la Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques. (SACD)

Entretemps, elle crée sa compagnie théâtrale Dixlesic and Co, implantée dans le 14ème arrondissement et joue au Festival d’Avignon.

En mars 2011, Lauréline fait une incursion remarquée avec ses chroniques en « Miss Météo » à « La Matinale » de Canal+ animée par Maïtena Biraben.

En 2012, Lauréline recrée, avec une direction plus théâtrale, ses meilleurs textes dans Arrête de te plaindre, pendant la guerre on se plaignait pas ! mis en scène par Arnaud Décarsin. Le spectacle est joué au Point Virgule à Paris, au Théâtre Victor Hugo de Bagneux et sous forme d’extraits à la Maison des arts de Créteil (M.A.C.)

En juin 2013, elle crée le « Kabaret Kuntz », spectacle collectif, sorte de « Rocky Horror Picture Show » théâtral, à partir de ses textes inédits : satires politiques ou sociales, monologues, chansons ou courtes formes théâtrales.

Pour la première fois, elle partage ses écrits sur scène avec d’autres comédiens : Cécile Camp, Luc Tremblais, Cloé Horry, Cyril Romolli, Arthur Navellou, Aloysia Delahaut. Le spectacle mis en scène par Arnaud Décarsin à l’issue d’une résidence de création avec la troupe est joué à l’annexe de la mairie du 14ème et repris au Festival de Théâtre OVNI.

En décembre 2013, elle crée « Wonderkuntz » à la Loge.

Elle y peaufine ses textes, son interprétation, son regard acéré sur la société dans un conte moderne et trash. Le spectacle est joué au Centre Culturel Français (CCF) et au Théâtre National Sorano de Dakar, Sénégal et à Paris à la Loge. Ce spectacle prendra sa forme définitve en 2015 et deviendra « Lauréline Kuntz et le Questionnaire Fou ».

En 2014, Lauréline prépare le lancement de son « Site Web et Blog Officiel » consacrés à ses chroniques, portraits et autres multiples talentueuses fantaisies !…

En 2013 et 2014, elle participe en artiste invitée aux soirées « L’amour d’écrire en direct » menées par Marc-Michel Georges.

En janvier 2015,  elle crée « Lauréline Kuntz et le Questionnaire Fou » qu’elle joue à la La Nouvelle Seine depuis. (mise en scène Cécile Camp). 

Le spectacle est un tourbillon de paroles de références, de jeux de mots, d’allusions à l’actualité française dans une série de tableaux décalés menés tambour battant. Lauréline offre alors au spectateur une prouesse de sportive de haut niveau doublée d’un délire satirique avec ce « Questionnaire » qui n’hésite pas à être philosophique aussi.

En janvier, elle affine son jeu d’actrice dans un stage, sur la tragédie grecque, dirigé par Simon Abkarian.

En avril 2015, Lauréline est la maîtresse de cérémonie du Festival d’humour « Performance d’Acteur » à Cannes : textes inédits, présentation des spectacles, happening, pastilles vidéos… Les organisateurs lui ont donné carte blanche ! Elle y crée Le Questionnaire Fou.

La même année, elle est choisie pour représenter la France et des mots pour un documentaire Canadien intitulé « Rires du Monde » qui sera diffusé sur TV5 Monde en 2016.

Mi 2016, elle reprend « Lauréline Kuntz et le Questionnaire Fou » à la Nouvelle Seine à Paris.
Fin 2016,  le spectacle est lauréat du fonds « Auteur Humour/One Man Show » de la Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques. (SACD).

En septembre, Lauréline ouvre les « Alchimies » de Bordeaux, organisées par Place to Do, avec un texte inédit sur es pesticides.

En décembre, elle « chronique » la démocratie pour ouvrir les débats radio live, animés par Stéphane Paoli lors du somment mondial OGP au Palais de l’Iéna (Open Government Partnership/Place to Be).

Mi 2017, Lauréline dirige avec François Rollin un stage AFDAS pour comédiens et auteurs professionnels autour du Seul en scène et de l’humour intitulé « Seul(e) et Drôle » (collectif « La Réplique »).

La même année, elle lance avec Alessandra Cocchi le projet « Eclats de rire/ateliers Youtubeurs » consacré à l’écriture et à la réalisation de vidéos humoristiques avec les habitants des quartiers prioritaires du 14ème et du 20ème arrondissement (projet soutenu par la Fondation Paris Habitat et La Ville de Paris dans le cadre des Politiques de la Ville).

En juin, Lauréline fait la première partie de Blanche Gardin à l’Européen.

Elle est à l’affiche à la Nouvelle Seine à Paris avec une nouvelle version de son spectacle « Lauréline Kuntz et le Questionnaire Fou »


Agent Olivia MAILLARD
Rien Que Pour Vos Prods
omaillard@rienquepourvosprods.fr
06 63 52 52 22
Le portrait de la Maison de l’Alsace « A prendre au mot »: ICI
Le portrait des DNA « Une Fille sans Blèmes«  : ICI
Le portrait pour TV5 monde dans le documentaire Canadien « Rires du monde »  épisode « Le rire Français »  : ICI